Critique In Flames - The Jester Race

Publié le par Macounet

mon groupe préféré est In Flames, et tout naturellement mon album préféré est l'un de ce groupe. Il s'agit de The Jester Race, véritable chef d'oeuvre de Death métal mélodique très teinté Heavy. Petite présentation.



Pour la petite histoire, In Flames a subi de gros changements de Line Up avant que The Jester Race ne sorte, en effet, il y a eu un changement ou plutot échange de chanteurs entre Dark Tranquility et In Flames, Anders Friden rejoint donc In Flames et Mikael Stanne Dark Tranquility.

Concernant l'album, il est sorti en 1996 et est composé de 10 titres, ou plutot 10 hits. Parce que c'est bien là la force de The Jester Race, qu'il ne soit composé que de véritables Hymnes toutes plus meurtrières les unes que les autres, Jesper Strömblad (guitariste et compositeur) montre a quel point il est talentueux. C'est a partir de The Jester Race que In Flames prend une véritable ampleure et est cité comme référence dans le domaine.

L'album débute sur Moonshield qui est tout simplement un Hymne, un appel à la mélodie, encore repris aujourd'hui en live, cette chanson mélange guitares sèches et electriques à la perfection. Puis vient The Jester's Dance, un instrumental de 2 minutes de pur bonnheur avec un solo a faire dresser les poils sur tout le corps. Vient ensuite les incontournables de l'album: Artifacts of the black rain, qui est la parfaite alchimie entre le Heavy et le Death metal dans sa sructure, et qui sera pompé maintes et maintes fois. Puis vient Graveland, le titre le moin mélodique de l'album, plus brutal et direct, assez linéaire. Lord Hypnos, quant à elle repart dans les mélodies folles. Vient ensuite surement le meilleur titre de l'album: Dead Eternity, véritable mur de son, déferlante de mélodies qui vous envoie sur une autre planète, avec des blasts, des breaks et des redémarages de plus belles en mélodie enivrantes et en puissance. The jester race fait ensuite son entrée, qui sonne un peu Trash dans dans son riff principal, mais qui est diablement efficace avec une intro a se déboiter le crâne, December flower remet l'auditeur à terre grâce a sa brutalité, ses blasts et ses solos ultra mélodiques et accrocheurs, le dernier titre de l'album Dead God In Me est encore une fois ultra mélodique, avec une structure varié, des phases de blasts, des gros breaks, des mélodies qu'on arrive plus a se sortir du crâne, bref cette chanson est une pure merveille.

En quelques mots, je dirais que The Jester Race, est un album de Death Metal Mélodique avec d'énormes influences Heavy. Les fans d'heavy n'aimeront surement pas à cause de la voix Death, et les fans de Death brutal, n'aimeront pas car c'est pas violent. Il s'agit là d'un album tout à fait accessible si on met de la bonne volonté. Il en met plein la gueule du début a la fin, c'est une véritable marée sonore mélodique et avec des guitares qui dégagent une puissance phénoménale. Malgré cette puissance, on sent comme une incroyable finesse et de la douceur. C'est une perle, un bijou qui, pour moi, n'a jamais était égalé dans ce style.

Track-List:

1. Moonshield
2. The Jester's Dance
3. Artifacts Of The Black Rain
4. Graveland
5. Lord Hypnos
6. Dead Eternity
7. The Jester Race
8. December Flower
9. Wayfaerer
10. Dead God In Me

Line-Up: (A la sortie de l'album):

- Anders Friden (chant, percussions)
- Jesper Strömblad (guitare, claviers)
- Glenn Ljungstrom (guitare)
- Johan Larsson (basse, chant)
- Björn Gelotte (batterie, guitare)

Publié dans Musique

Commenter cet article